VOYAGE

Dá Licença, du luxe authentique



Un hôtel ou une chambre d’hôtes, un lieu presque irréel un luxe authentique dans la région d’Estremoz au Portugal.

On atteint Dá Licença, par une pente raide qui traverse un verger d’oliviers. Le parfum des figuiers vous enveloppe dès votre arrivée. Ici, l’Art rencontre la Nature, et l’on est envahi par l’infini des paysages. Un Domaine exceptionnel, suspendu dans le temps, un lieu où rien n’est laissé au hasard et où tout vous invite à rester et à s’attarder.



PREMIER ET FONDAMENTAL, LE NOM

Le nom provient d’une vieille tradition équestre qui disait que la première chose que vous deviez prononcer en entrant dans une arène était “Dá Licença” ou “avec votre permission”. C’est un rituel que Vitor et Franck, les propriétaires, ont appris lors de leur séjour équestre au Portugal, une courtoisie qu’ils ont aimé et adapté à l’industrie hôtelière.



LA GENÈSE DU PROJET

Dá Licença est le fruit du travail d’un duo plein de succès. Vitor Borges et Franck Laigneau, amoureux d’art et du Portugal, ont imaginé ce projet avec leurs visions esthétiques, leur sensibilité, leurs goûts, et leurs idées sur le monde. La première fois qu’ils ont visité le lieu, au soleil couchant avec une vue panoramique sur les collines d’Alentejo, ils ont réalisé qu’ils n’allaient pas créer ici la maison de vacances qu’ils avaient en tête mais leur Domaine, un lieu où ils pourraient réunir tous leurs rêves : leurs collections d’art, leur amour de la nature et leur volonté d’accueillir des étrangers. L’envergure du terrain leur a permis de construire ce rêve et, petit à petit, Dá Licença a commencé à prendre forme.
Localisée à 7 km d’Estremoz, intégrée dans une éco-réserve nationale, la propriété est constituée de 120 hectares de collines, de 13 000 oliviers plantés dans une terre riche de marbre rose et blanc. De plus, le domaine a vue sur la forêt de Serra d’Ossa, Evoramonte, Estremoz et le petit village d'Alentejo qui devient visible quand la nuit s’installe et que ses lumières commencent à scintiller.
Autrefois, le terrain appartenait aux nonnes du Couvent d’Estremoz, de l’ordre de Malte. C’était leur potager et jardin biologique, puis il a appartenu à une coopérative qui produisait de l’huile d’olive jusque dans les années 1985-90.



ARCHITECTURE ET ESPACES

L’architecture et la décoration intérieure ont un esprit à la fois rural et contemporain. L'hôtel est construit sur des vestiges du premier bâtiment élaboré dans les années 1840-50. Cinq ans se sont écoulés entre l'acquisition des terres et l’ouverture des portes de l’hôtel.
Vitor et Franck ont pu compter sur le soutien des architectes de Procale à Estremoz pour réhabiliter tout le domaine selon leur volonté d’inclure le passé en combinant des lignes, des volumes et des éléments modernes dans un dialogue constant entre architecture traditionnelle et contemporaine.
Dá Licença est composée de trois bâtiments qui accueillent cinq suites et trois chambres à coucher avec d’extraordinaires espaces - 50 et 180 m2 - décorées avec style et élégance. Larges en taille avec des éviers en marbre sculptés à la main, les salles de bain sont des pièces rares, deux d’entre elles ont de fabuleuses baignoires toujours en marbre. Avec cour intérieure, petit jardin privé, et adorable terrasse, chacune des chambres a son propre charme.
À Alentejo, la présence d’eau est essentielle d’où la piscine impressionnante face au paysage, parfaitement ronde et qui reflète les couleurs de la lumière.
Contrairement aux intérieurs traditionnels locaux, souvent fermés pour se protéger de la chaleur, les chambres sont étonnamment généreuses et n’ont pas de porte, chacune d’entre elles s'ouvre sur la suivante.
Il y a un côté très minimaliste et monastique à Dá Licença, mais le confort est partout et les textiles, les teintes chaudes apportent volupté et naturel. Le luxe ici, c’est aussi l’espace et le temps. Si vous êtes d’humeur sociable vous pouvez rencontrer autour du bassin ou dans un salon des hôtes avec qui converser. Si vous avez besoin de silence vous pouvez vous retirer dans votre jardin et lire à l’ombre.



L’ART, ARTISANAT ET NATURE

L’Art et la nature sont profondément enracinés dans l’âme de Dá Licençia. Ils sont complémentaires et rivaux, le tout formant une cohésion qui donne au projet sa raison d’être, basé sur un fort fondement philosophique. L’art existe partout, à l'intérieur de la maison et dans le jardin gommant les limites entre l'intérieur et l'extérieur. C’est un retour au savoir-faire de la culture folk et de la beauté, ou artiste et artisan peuvent tout faire, de la peinture à la tapisserie, sculpture et ébénisterie.
Les collections privées de Vitor et Franck ont pu être réunies ici dans ce lieu magique. Ce sont des pièces acquises tout au long de leurs voyages à travers toute l’Europe, la France, Norvège, Finlande, Italie et Portugal. Vitor a dessiné les petites tables des chambres, les lampes et les a faites faire par Francesco Pluma, un artisan local qui a aussi réalisé quelques sculptures.
Comme pour les baignoires, éviers, et cuves de toilettes, ils ont été patiemment moulés par un artisan travaillant dans les gravières. Et pour apporter une touche de couleur et de chaleur, les couvertures ont été créées par Mizzete Nielson. Une attention et un soin tout particulier ont été demandés pour employer des gens locaux et booster les productions locales.


© Isadora Faustino

Vitor & Franck

Vitor Borges a une énorme expérience de l’art et de la mode. Adolescent, il rêve de devenir peintre et cuisinier, mais le conservatisme de ses parents le mène à étudier la littérature moderne après le lycée plutôt que les beaux arts, comme il le voudrait. Il débute sa carrière dans l’industrie pharmaceutique. Ensuite, il se tourne vers le management, et le marketing multinational, voyageant tout autour du monde. Il travaille ensuite dans l’industrie textile en Italie, et finalement s’installe à Paris, où il devient directeur dans le département général du textile et de la soie chez Hermès durant 6 ans. En chemin, il réussit à réaliser son rêve : vivre de sa peinture pendant deux ans.
Franck Laigneau a aussi une carrière très diversifiée. Chance et relations amicales lui permettent de devenir acteur, il travaille alors à la télévision et dans le théâtre pendant 5 ans. À 20 ans, il devient trapéziste, et tombe amoureux du cirque. Par la suite, il poursuit des études de psychologie. Mais son futur est tourné vers les galeries d’art et les antiquités. Autodidacte, il entre dans le monde de l’art et les vingt années suivantes il concentre sa vie au Jugendstil (une variante scandinave plus graphique et géométrique de l’Art Nouveau français) et l’Anthroposophie, deux mouvements artistiques peu connus.



PETIT DÉJEUNER

Des produits locaux provenant des alentours du domaine ou du marché d’Estremoz, donnent à la cuisine son thème et dictent la journée. La production change avec les saisons, mais l’indispensable pain façon Alentejo, le délicieux cake fait maison, les yaourts, le muesli, et la fameuse viande froide de Dom Octavia sont toujours prévus au petit-déjeuner. Pour le déjeuner et le dîner, le menu est une surprise. Vous leur dites ce que vous aimez et ce que vous ne pouvez pas manger. Et ce n’est pas inhabituel de trouver Vitor derrière les fourneaux ! Vitor et Franck ont trouvé ici leur lieu de villégiature, leur rêve incroyable de pouvoir lier l’art à la nature et surtout de pouvoir ouvrir leurs portes à tous les hôtes de passage. Vous ne pourrez pas repartir indifférent après une halte à Dá Licença !


Dá Licença
Outeiro das Freiras – Santo Estêvão
7100-580 Estremoz
mail : reservations@dalicenca.pt
Tél. : +351 962 950 540
dalicenca.pt

Texte : Isabelle Aubailly - Photos : Francisco Nogueira

Visiter
nos dernières escapades



Feuilletez
tous nos magazines
en ligne !