VISITE PRIVÉE

Jeux de Lumière

par Huub Ubbens


Une belle journée d’hiver à l’entrée d’un village vallonné, une jolie maison rénovée dans un cadre bucolique nous ouvre ses portes.
Nicolas est venu habiter la maison de son enfance, la maison où il a grandit, une bâtisse emplie de souvenirs, de belles images, d’odeurs de garigue et de journées ensoleillées. Avec les architectes Maya Brudieux et Camille Morcrette de l’agence (ma!ca), sa compagne et ses enfants, ils ont imaginé un lieu à leur image, leur manière de vivre. Lors d’un événement professionnel Nicolas rencontre Huub Ubbens, product designer et light designer, son approche de la lumière résonne en lui et il lui demande de réfléchir au projet de sa maison. L’exercice est très intéressant car il met en pratique des sensibilités différentes mais tournées vers le même objectif : réaliser une maison qui corresponde aux besoins et envies de toute une famille.
La maison est terminée, nous sommes accueillis dans un espace très ouvert sur la nature, un lieu ultra contemporain où chaque objet, chaque coin de vie semble réfléchi et frise la perfection. La lumière du jour descend, l’éclairage apparaît, très subtile et plein d’audaces. Discussions…


« Goccia », lampe en forme de goutte en verre soufflé de Rotaliana.

Bonjour Nicolas, pourquoi avoir fait appel à un light designer ?
Nicolas : Quand j’ai rencontré Huub, j’avais aimé son discours autour de la lumière, sa sensibilité m’avait touché, je voulais pousser les éclairages chez moi et j’avais envie d’avoir son avis. Il m’avait donné des clés sur sa manière de gérer la lumière. Les architectes avec lesquelles j’avais démarré le projet de rénovation de ma maison familiale avaient une vision différente. Le projet architectural qu’elles m’avaient présenté me plaisait mais la sensibilité de Huub m’a semblé presque obligatoire. Maya et Camille ont accepté d’intégrer Huub et d’écouter ses prescriptions. Une nouvelle équipe de travail est née !


Huub, de quelle manière avez-vous travaillé ?
Huub : Nicolas a un grand sens de la beauté, il aime et connaît le design contemporain mais il ne savait pas comment mettre en avant tel objet lumineux, ou comment créer une ambiance lumineuse selon les pièces. Tout d'abord, j'ai étudié les flux dans la maison, les fréquences de déplacement entre un espace et un autre. J'ai aussi défini les activités des différents endroits et dessiné l'éclairage qui accompagne chaque activité ou déplacement. Cette étude de base me permet de comprendre quatre choses fondamentales : l'intensité de la lumière, la température du blanc (un blanc plus au moins chaud), la position dans l'espace de la source de lumière, et la direction de l'éclairage (vers le bas, diffusée dans l'espace, etc.). Une fois les qualités d'éclairage définies, j'ai choisi les luminaires les plus adaptées pour répondre à ces critères. Évidement, il faut également créer une harmonie entre tous ces différents éclairages et objets-luminaires. Il a fallu aussi que je connaisse l’architecture et les matériaux car selon les coloris, les matières, la lumière ne réagit pas de la même manière. Je tente de m’approprier le lieu et l’espace puis je dessine et je propose. Les préconisations peuvent prendre plusieurs mois avant leur validation.


« I model », lampe horizontale en laiton, Anour.

« Miss », les 3 batons de métal lumineux au dessus du canapé signé Davide Groppi.

Nicolas, quelles étaient vos contraintes ?
Nicolas : En fait, la maison était déjà très moderne car l’espace du rez-de-chaussée était entièrement ouvert. J’ai voulu sans créer des cloisons redonner à chaque lieu une meilleure définition, une vraie entrée, un espace cuisine avec la possibilité de préparer les repas mais aussi de manger, une vraie salle à manger et enfin un espace salon cocooning. Toutes les pièces sont très ouvertes sur l’extérieur, nous voulions une vraie connexion avec la nature. Les architectes ont compris notre volonté et ont su redéfinir chaque espace : l’entrée avec une large banquette et son meuble de rangement, la cuisine idéale avec son coin repas qui regarde dehors, de l’autre côté la vaste salle à manger pour recevoir les amis ou la famille et enfin le salon tout proche du jardin et en même temps très chaleureux, très intime. Si l’architecture a été déterminante, la lumière est venue sublimer les espaces car elle a été réfléchie selon chaque endroit avec beaucoup d’esthétisme.


Huub, le choix des luminaires semble audacieux, peux-tu nous expliquer ta démarche ?
Huub : Il y a d’un côté l’objet et de l’autre la qualité de l'éclairage. Aujourd’hui avec les leds, notre approche de la lumière a été bouleversée. Les intensités mais également les températures de blancs d'éclairage peuvent être modifiées, il suffit de bien connaître ses qualités et de savoir les utiliser à bon escient. On ne travaille pas de la même manière les parties techniques d’une cuisine et les ambiances dans un salon. L’intensité est déterminée par un contexte, un mobilier, une architecture, des revêtements muraux. Les trois bâtons lumineux que vous découvrez ici peuvent être surprenants car ils sont placés dans la partie la plus haute du plafond et ils descendent très bas. Ils donnent l’impression d’un foyer, une lumière très intime. Dans une niche une lampe posée en verre et bois vient compléter l’ambiance luminaire du salon. Les architectes avaient préconisé une suspension qui devait descendre du plafond pour venir éclairer tout le salon. Ma proposition était au contraire de créer une atmosphère plutôt intime : pouvoir lire ou discuter au calme dans une ambiance très feutrée. Dans la cuisine nous avons intégré sur le plan de travail la belle « Snoopy », lampe avec abat-jour vert. L’objet est unique et vient apporter une valeur supplémentaire à la cuisine. Nous avons posé dans le faux-plafond des micro-spots très puissants et pratiquement invisibles de chez David Groppi qui viennent éclairer d’une manière plus technique toute la partie préparation de la cuisine. Enfin j’aime beaucoup ces hautes suspensions en tissu blanc qui viennent habiller toute la cage d’escalier avec grâce et poésie.


Éclairage audacieux d’une œuvre d’art avec « Masai », lampe verticale de Davide Groppi.

Incroyable design de « Snoopy » , lampe avec abat-jour vert de Flos.

Nicolas, vous habitez la maison depuis 6 mois, comment vous sentez-vous ?
Nicolas : Parfaitement bien, l’architecture intérieure correspond à notre façon de vivre et la réflexion entreprise avec ma famille, les architectes et Huub valident le fait qu’une étude précise de nos habitudes de vie et nos goûts permet de réaliser notre rêve : une maison très contemporaine où les différents espaces sont clairement définis et où l’objet prend toute sa dimension. J’ai toujours été attiré par le design et l’art contemporain. Cette maison est un écrin qui met en valeur nos choix personnels.


« Falkland » , la poésie des suspensions en tissu léger de Danese.

Light designer : Huub Ubbens
Studio Ubbens
Architecture : (ma!ca)
maca-archi.fr

Toutes les photos ont été réalisées par Mary Gaudin, photographe spécialisée dans le design et l’architecture. Elle collabore souvent sur les projets d’Elisabeth Vidal et Huub Ubbens. Mary travaille aussi la photo numérique mais également l’argentique. Elle aime la poésie apportée par les photos argentiques notamment la profondeur de champ qu’elle permet. marygaudin.com


Texte : Isabelle Aubailly • Photos : Mary Gaudin