VISITE PRIVÉE

Élégance à la Romaine, le Domaine de Sarnelly


Nous entrons aujourd’hui dans le Domaine de Sarnelly par une allée de pins majestueuse, un luxe que seul accompagne le souffle du vent dans les arbres. Aux portes de Montpellier, la villa du XVIIe siècle, bâtie en pierres de la région appartenait à la famille Leenhardt, une des plus vieilles familles protestantes de l’Hérault. Mais l’histoire commence il y a bien longtemps…
Il y a plus de 2000 ans, une villa romaine était construite en ce lieu, car 123 avant notre ère, le Languedoc est devenu colonie romaine. Acteur majeur de la conquête, le consul Domitius marque le pays en créant la route qui porte son nom, la Voie Domitienne. Jusqu’à nos jours, c’est toujours cet axe est-ouest unissant l’Italie à l’Espagne qui structure les échanges et la vie de la région. La Villa à l’époque romaine est un très grand domaine qui regroupe des habitations, des lieux d’agriculture et d’élevage. Les fondations de la Villa et le système d’irrigation du premier siècle de notre ère ont été retrouvés et prouvent l’existence d’une vie riche et déjà tournée vers la vigne.
Bien des années plus tard la villa actuelle qui date du XVIIe siècle avait été reçue en donation au centurion Frontoni pour services rendus à l’Empire. Ici, des pans d’histoire laissent entrevoir la beauté des murs, les grands arbres qui protègent de la tramontane, la force d’un édifice qui a connu plusieurs vies.





Les nouveaux propriétaires, Pierre et Chantal ont adopté le Domaine pour le transformer en chambres et maison hôtelière de luxe. C’est une immense bâtisse en pierres de taille posée en L au milieu d’un parc aux arbres centenaires. Première exigence, les travaux de rénovation se font dans le respect des traditions afin que les matériaux les plus nobles puissent être dépoussiérés et mis en valeur. Rénover sans dénaturer, épurer en donnant un sens au confort, conserver de grands volumes.
Pour les aider dans leur tâche ils font appel à Raymond Morel, architecte et designer de grands hôtels au caractère intemporel à Saint-Tropez et Marrakech. Des compagnons s’occupent de remettre en état les poutres de bois, les encadrements en pierres tandis que les menuiseries sont reconstruites à l’identique afin de suivre la ligne des encadrements. L’expérience de Raymond Morel dans l’hôtellerie de luxe et son goût profond pour l’esthétique s’allient ici pour créer un langage architectural serein et apporter une nouvelle vie à ces pierres ancestrales.




Des poutres de soutènement sont apposées et se fondent dans le plafond de bois. Après les lourds travaux de rénovation, un long exercice d’architecture intérieure est lancé afin d’apporter confort et luminosité aux espaces. De faux plafonds de plâtre blanc offrent à la structure première sa valeur et sa beauté. Ils permettent l’insertion de spots et apportent à l’ensemble une lumière scénographique pour une mise en valeur des matériaux.
Alchimie de mobiliers très design et d’objets de voyages, les différents salons du rez-de-chaussée se parcourent comme on visiterait un hôtel particulier. Des œuvres d’art habillent les murs bruts et annoncent la passion de Pierre et Chantal pour l’art contemporain et même avant-gardiste. Portée par la lumière naturelle, la décoration en grande partie imaginée par la propriétaire donne le sentiment que tout y est simple, à sa place. Des chambres à la cuisine, du salon cheminée à la piscine intérieure, une même tonalité sophistiquée où chacun est libre de s’approprier un espace à sa mesure.
On aime la cuisine qui ouvre sur le jardin et accueille une immense table de bois brut, la cheminée très contemporaine et son salon intimiste.
L’extérieur brasse le terreau de l’art de vivre méditerranéen avec une large piscine aux carreaux sombres, des plages de repos et des plantes odorantes dont les effluves balaient nos visages tournés vers le soleil. À seulement quelques kilomètres de la mer, de ses plages vierges et de la découverte du patrimoine, des places emplies de charme de Montpellier, le Domaine permet de vivre pleinement le présent.
Sous nos pieds la Rome antique a disparu, mais les pins parasols centenaires nous rappellent que nos ancêtres savaient cultiver la beauté d’un lieu.



Si vous avez envie de dormir et vivre quelques jours au Domaine de Sarnelly : Grace Nicols Home


Texte : Isabelle Aubailly
Photos : Juliana de Giacomi