VISITE PRIVÉE

Le Domaine Tarbouriech


un rêve fou



Aux portes de l’Étang de Thau, une haute demeure du XVIIIe siècle et ses granges viennent de reprendre vie sous l’impulsion d’un manager de l’ostréiculture, Florent Tarbouriech. Cette incroyable réalisation, imaginée un jour par Florent est devenue réalité avec les meilleurs artisans de la région et un collectif de créateurs et amis. C’est donc l’histoire de tous ces hommes qui a permis d’écrire un nouveau chapitre.

Inventeur de la marée solaire, procédé alimenté par des panneaux photovoltaïques et des éoliennes, Florent a créé une huître rose unique reconnue par les plus belles tables gastronomiques actuelles. Il lui fallait un nouveau projet, un écrin pour encore mieux mettre en avant ces produits.

Il a mené de main de maître pendant plus de deux ans ce projet un peu fou du Domaine. Tout d’abord avec l’aide de Ludovic Lainé, inspirateur de tourisme éthique qui a vu dans ce lieu la possibilité de vacances différentes. Une fois le projet lancé, Florent s’est entouré d’amis et de professionnels pour réaliser son rêve sur cette terre qu’il aime tant. Ils s’appellent Luis, Terry, Cédric ou Jean-François et sont tous des hommes uniques au savoir-faire ancestral.

Luis Festa, maçon au parcours atypique, a pris en charge toute la restauration des pièces anciennes comme la pierre, les faïences et le gros œuvre. Après des études de théologie au Portugal Luis Festa devient avocat à l’Université Catholique de Porto, mais la maladie de son père l’oblige à reprendre l’entreprise familiale de maçonnerie. Il va allier ses connaissances et passions pour conduire la restauration d’édifices religieux au Portugal et à Rome. Puis, lors de la restauration d’un vieux mas à Sète, il rencontre la famille Tarbouriech qui apprécie ses compétences des techniques locales et sa belle histoire.



Terry Biascamano et Cédric Bonnecaze, artisans-ferronniers d’art, qui se sont connus sur les bancs de l’école, ont créé leur propre atelier en 2010. À l’invitation du Domaine Tarbouriech, ils sont allés au-devant de réalisations originales, alliant patrimoine et traditions locales à la modernité. Après avoir restauré la girouette qui orne le toit du Domaine depuis plus de deux siècles, ils ont collaboré au façonnage de nombreuses œuvres faites de matériaux recyclés et issus de la mer. Parmi celles-ci, divers meubles et le nid géant de la tour de la Maison de maître, faits de perches en châtaignier provenant de vieilles tables ostréicoles.

Jean-François Venturi, petit-fils de Louis Venturi fondateur de l’entreprise à la sortie de la seconde guerre mondiale travaille avec son père depuis 17 ans. La menuiserie Venturi, c’est aussi un peu de l’histoire de l’artisanat du bois sur les 50 dernières années avec, à ses débuts, la mode du Formica, puis les cuisines intégrées dans les années 1970. Toutes ces pratiques ont permis à cette entreprise artisanale d’acquérir une palette large de savoir-faire et une capacité de s’adapter à tous les chantiers. Pour le Domaine Tarbouriech, utilisant des savoir-faire ancestraux, il a réalisé du mobilier fait d’essences de bois nobles et différents notamment dans les canapés, les cuisines et les aménagements intérieurs des Lodges.

Ces hommes ont permis au Domaine de retrouver une vie certes totalement différente, mais avec une âme, celle du travail bien fait, de la personnalisation sur une terre où la nature est reine.

Les plans de reconstruction et de rénovation ont été réalisées par l’architecte Thomas Rondoni qui a su retranscrire les envies de Florent : redonner du faste au passé en offrant modernité, charme et décontraction au lieu. Toute la décoration intérieure est l’œuvre d’Elisabeth Verdier, amoureuse de belles matières, d’art et d’artisanat.

À la direction du Domaine, Julie et Flavien Malves, deux passionnés d’hôtellerie qui ont fait leurs armes dans divers établissements prestigieux. « Nous avons, depuis longtemps, le projet de gérer ensemble un établissement d’exception, différent, à taille humaine, où nous pourrions tisser un lien privilégié avec nos clients. Avec le Domaine, ce rêve est devenu réalité. » Julie prend même le temps de partir découvrir à bicyclette les plus jolies balades pour mieux connaître les chemins secrets du Domaine.



L’ensemble reflète aujourd’hui un art de vivre où on profite de l’instant !

Avec l’ouverture du Domaine, la famille Tarbouriech complète, après la dégustation le Saint-Barth, une offre de vacances réussies où le voyageur apprécie la découverte de territoires nouveaux, d’aventures authentiques.



Le spa : L'Ostréathérapie ou la mer, le soleil et la beauté en partage. Depuis plus de 3 ans, la famille Tarbouriech en partenariat avec des laboratoires de pointe élabore des produits et des protocoles de soin inspirés des bienfaits de l’huître.Le spa est la mise en oeuvre de ces produits tout récents dans un décor à l'image du Domaine. Couleurs douces, suspensions de coquillages, lits de repos en bois flotté et lumières tamisées offrent détente et bien-être.

Nos instants préférés : Une balade à bicyclette le nez au vent et le regard tourné vers les papillons et les libellules, un pique-nique dans les vignes pour grapiller du raisin, une promenade en bateau sur l’étang pour découvrir les hippocampes, la découverte des plantes aromatiques et recettes avec Noé le jardinier, une visite entre les hauts murs de la splendide Abbaye de Valmagne… Et dès le 7 juillet, le brunch du dimanche est ouvert à tous, une journée superbe avec baignade et découverte du Domaine. Entre vignes et lagunes, le temps s’arrête pour vivre l’expérience Tarbouriech !

Les Lodges : un rêve d’instants sauvages Un esprit safari souffle sur les Lodges, croisement entre la maison de famille et hôtel de luxe avec une décoration chaleureuse de bois brut et couleurs douces. Une baignoire en bois posée face à la chambre regarde à l’extérieur. Une terrasse ombragée s’ouvre sur un paysage de vignes et d’arbres immenses. Des fauteuils lounge en toile kaki proposent des moments de contemplation face à la nature. La piscine : moments de plénitude allongés confortablement dans les « beds » de couleur sombre au bord du bassin bleuté. On profite de l’odeur du thym et du romarin (le potager est tout près), du chant des oiseaux et de l’eau.



Le restaurant La Folie : une parenthèse culinaire sur la terrasse face à la piscine ou sur la belle table de bois brut à la nuit tombée. On entend les rires et les sourires des convives en osmose avec le lieu et le temps.


Domaine Tarbouriech
Chemin des Domaines
34340 Marseillan
Tél. : 06 42 24 35 94
www.domaine-tarbouriech.fr


Texte : Isabelle Aubailly
Photos : Juliana de Giacomi