VISITE PRIVÉE

Parenthèse blanche


Un lieu de vie à part pour des respirations quotidiennes loin du tumulte et du froid.



Lorène et Vincent, joyeux propriétaires de ce petit loft, ont rénové d’anciennes chambrettes d’un couvent abandonné au cœur d’un quartier montpelliérain très à la mode. Ce lieu jouxte leur habitation principale et a été créé pour à la fois travailler, s’inspirer et inviter famille et amis le temps d’un week-end.
Lorène et Vincent sont aussi les créateurs de la marque Maison Emilienne, une boutique ensoleillée du centre ville et un e-shop. Le mini-loft blanc est leur nouvelle réalisation.



Rendez-vous avec Lorène, créatrice de Maison Emilienne

Bonjour Lorène, pouvez-vous nous expliquer comment vous avez entrepris ce nouveau projet ?
Lorène : Cette partie du couvent était un dortoir pour les religieuses. Dans 60 m2 il y avait 8 chambrettes séparées par des cloisons de brique. Nous avons commencé par casser tous les murs et le plafond puis par enlever le lino et les moquettes au sol. Ainsi, nous avons découvert un bel espace sous 4 mètres de hauteur de plafond avec de hautes fenêtres et une magnifique charpente.

Quel était votre objectif ?
L. : Nous avions besoin de bureaux et d’un studio photo pour notre activité. C’était idéal de pouvoir vivre et travailler au même endroit sans empiéter sur notre vie quotidienne avec les enfants. Nous avons choisi de peindre le vieux parquet récupéré et les murs en blanc afin de permettre la mise en valeur des objets et du mobilier. Tous nos shootings photo peuvent se faire ici, la lumière naturelle entre par les grandes fenêtres et selon les saisons et les heures le loft change d’ambiance.

Avez-vous gagné de la surface ?
L. : Effectivement, au fur et à mesure de l’avancée du projet, nous avons eu envie de réaliser une chambre supplémentaire ou plutôt un studio pour accueillir nos amis et famille. La mezzanine a été conçue comme un cube encastré dans l’espace avec une chambre et salle d’eau au rez-de-chaussée et un coin lecture et repos en haut de l’escalier. La bibliothèque sert de séparatif et cache aussi la climatisation réversible. Nous avons gagné 20 m2 avec ce cube blanc et beaucoup de clarté. En effet nous avons créé une fenêtre de toit et, pour laisser la lumière entrer dans la chambre une partie du sol a été laissé ouverte. Un trampoline pour le plus grand plaisir des enfants a été posé dans cet espace vide. La transparence est conservée et une banquette originale a été créée.





Quel est le style que vous aimez et le mobilier choisi ?
L. : Pour cet espace vierge nous avons opté pour un mobilier léger en rotin et cannage. Des suspensions légères, des coussins ethniques, des colliers balinais et de beaux livres transforment le loft en cocon apaisant et dépaysant. Nous concevons avec des artisans notre propre linge de lit, nos coussins, nos bougies afin d’offrir à nos clients l’exclusivité et de personnaliser au maximum les intérieurs.

Avez-vous utilisé des produits innovants ?
L. : Dans la salle d’eau l’utilisation du papier peint Wall&Decò offre un caractère unique aux murs de la douche italienne. Ce papier est conçu pour les pièces humides et peut même être posé en extérieur. C’est une véritable révolution ! Le trampoline est aussi une idée intéressante car il permet de pouvoir gagner de la surface tout en offrant de la lumière zénithale. C’est aussi un garde corps ou une barrière invisible pour les enfants.



Maison Emilienne 
17 rue du Petit Saint-Jean à Montpellier
Tél. : 09 80 37 69 84
www.maison-emilienne.com

Mobilier : Curiosity
Tapis : Paula Beldi
Filet : France Trampoline
Linge de maison, rideaux, coussins et colliers balinais : Maison Emilienne
Suspensions chambre : Hay
Papier peint salle d’eau : Wall&decò


Texte : Isabelle Aubailly
Photos : Juliana de Giacomi