VISITE PRIVÉE

le Domaine de Ribaute


Le hameau de Ribaute est un ensemble médiéval rénové avec beaucoup de charme et d’habileté. Il y a aussi un parc centenaire, une orangeraie isolée et une piscine immense tel un lac contemporain échoué aux pieds des pierres ancestrales.

Delphine et son mari ont acquis le château, le hameau et son parc depuis une petite dizaine d’années. Un jour d’automne sous une pluie battante ils ont visité ce lieu empli d’histoire et à l’abandon. Ce fût un véritable coup de cœur ! L’ensemble date du XIe-XIIe siècle avec une partie du château plus contemporaine du XVIe siècle.

Patrimoine de l’Église puis de deux grandes familles viticoles, le château est abandonné après l’histoire tragique de la dernière propriétaire qui vivra près de 50 ans seule entre ces hauts murs.

Après la visite, Delphine imaginait déjà les nouvelles architectures et sa vie auprès des vieilles pierres et près du parc.

Après deux ans de négociation, leur petite famille a abandonné Paris pour venir s’installer dans l’Hérault aux portes de Béziers.

Ils ont aménagé un studio dans le château en ruines pour démarrer les travaux des maisons du hameau. Avec une équipe sur place d’artisans ferronniers, maçons et peintres, Delphine s’est attelée à la tache avec ardeur et passion.

Aujourd’hui sous un chaud soleil de juin, le lieu nous semble exceptionnel. La cour du château avec son salon contemporain et sa longue table sous les arbres, sa chapelle, sa ruelle fleurie, ses murs peints à la chaux et ses arbustes pimpants. Une journée de début d’été où les fleurs embaument, où le temps s’arrête.




Après des années de travaux, le village et ses extérieurs affichent une belle apparence. Le parc de plus de 8 hectares totalement défriché, et les arbres élagués ont remplacé les hordes de ronces et d’herbes folles qui obstruaient les extérieurs. Une piscine immense de 26 mètres de long sur 6 mètres de large a été creusée et réalisée aux pieds des maisons face au parc. Une grange a été réhabilitée en pool-house et des terrasses successives accueillent chaises longues et coussins pour se reposer, lire ou jouer. L’ensemble est superbe complètement ouvert sur la nature et empli de charme. La piscine s’intègre parfaitement dans le paysage et la pierre qui prolonge l’eau bleue marine semble être là depuis des centaines d’années.



Par un joli chemin fleuri avec paravent de béton brut nous retrouvons la ruelle du hameau et ses maisons. Delphine Thiebaut, architecte et propriétaire des lieux a reconstruit les quatre maisons du village et a apporté à chacune un caractère unique. Delphine, passionnée de patrimoine aime conserver l’âme des bâtiments anciens et recherche dans ses rénovations à utiliser l’existant pour mieux le faire revivre.

Pour le hameau, elle a été à la fois maître d’œuvre et maître d’ouvrage car elle n’a pu se fier qu’à ses compétences et connaissances. Les maisons étaient en très mauvais état et aucun plan n’a été retrouvé. A petit pas, elle a gratté les sols, arraché les tapisseries et peintures et découvert des ouvertures, des portes dérobées : un vrai travail d’archéologue !

La Maison Haute qui date du XIVe siècle est un bijou où chaque pièce, chaque meuble revêt un intérêt certain. La hauteur sous plafond de 6 mètres a permis à Delphine d’imaginer des suspensions colorées venues animer le ciel de la maison.

Les peintures sont naturelles et parfois même ce sont des restes de peintures protégées par une résine pour créer un tableau. Sur le sol de savants dessins blancs forment un tapis de dentelle que l’on ose piétiner. Un ami artisan italien lui a prêté les rouleaux anciens qui servaient à imprimer des papiers peints. Delphine a trempé les rouleaux dans la peinture blanche pour créer ce tapis unique. Un immense escalier en acier serpente jusqu’au deuxième étage. Chaque chambre est un havre de paix avec sa salle d’eau attenante. Matériaux naturels, fenêtres ouvertes sur le domaine, rideaux et linge de lit en lin ancien, objets et mobiliers chinés.



« Je chine dans les boutiques d’antiquaires, sur Leboncoin ou dans les poubelles, j’ai toujours aimé ça avec une vraie passion pour le design des années 60/70. »

Dans le salon une table Knoll, des chaises dépareillées, un kilim, des paniers en osier et des suspensions des années 70. Enfin une terrasse en première ligne sur la végétation et la piscine. Un barbecue, des tables et salons de jardin pour profiter du temps et de la vie à Ribaute.

La fin de notre visite nous mène à la dernière des réalisations de Delphine, l’orangeraie dite l’Oubliée car cachée tout au fond du parc. Cette bâtisse plus récente date du XVIIIe siècle et ses hauts murs de pierre grège, sa véranda face au soleil et la végétation qui l’encercle sont un véritable enchantement.

Pour délimiter la floraison des bambous et autres plantes, Delphine a eu l’idée de créer deux murs avec fenêtres de chaque côté de la maison. L’un abrite une immense banquette et ses coussins aux couleurs douces, l’autre en basalte noir accueille un bassin d’eau fraiche avec son mur d’eau. La véranda intérieure meublée de fauteuils en osier et de plantes tropicales retranscrit une atmosphère désuète au caractère méditerranéen. Le sol est recouvert de carreaux-ciments désassortis sur lesquels les tables basses en métal imaginées par Delphine sont mises en valeur. Un magnifique dytique en noir et blanc de Olivier de Zarate habille les hauts murs du salon, une photographie, une oeuvre miroir pour mieux peindre la vie. Trois chambres emplies de fraîcheur et de sérénité offrent une décoration épurée où le design et l’art sont toujours présents. Notre préférée est au rez-de-chaussée et ouvre sur une salle d’eau extérieure. Delphine a créée une terrasse avec une baignoire de béton et une douche pour offrir des instants de fraicheur les nuits chaudes d’été : une chambre de rêve en blanc et couleurs neutres où toute la douceur de la nuit se reflète.



La Belle au bois dormant s’est peut-être arrêtée ici tant le Domaine de Ribaute semble aujourd’hui féérique. Le parc pour une lecture au pied d’un platane centenaire, la piscine pour des bains au petit matin avec les oiseaux, les maisons du hameau pour des vacances entre amis pour cohabiter en préservant son intimité et l’orangeraie pour une fête inoubliable au cœur de la végétation.

Delphine et son mari ont réalisé une rénovation hors norme tant les matériaux utilisés, les meubles et les objets trouvés semblent avoir toujours été là. La perfection n’existe pas et pourtant…

Les portes du château sont encore fermées car les travaux ne sont pas terminés mais un jour nous découvrirons, j’espère, le lieu où la Belle a dormi depuis tant d’années.


* Domaine de Ribaute
Chambre d'hôtes
Château de Ribaute - 34290 Lieuran-lès-Béziers
Tél. : 06 86 18 71 48
www.domaine-de-ribaute.fr

* Piscine : M.Pascual
Tél. : 06 87 75 11 55

* Artiste : Olivier Diaz De Zarate
www.olivierdiazdezarate.com


Texte : Isabelle Aubailly
Photos : Juliana de Giacomi