ESCAPADE

Suites en vue à Collioure

Sous l’impulsion d’un jeune couple de catalans, l’ancien hôtel Saint-Pierre s’est transformé en suites élégantes à l’esprit voyageur.



Dans cette suite une fresque de Isidore Leroy " Dunes " invite à la rêverie. Le linge de lit est signé Harmony, les luminaires Bloomingville. La cloison de séparation avec la salle de bain a été réalisée par un artisan local.

Dans chaque suite, une cuisine réalisée par Porcelanosa et un salon permet d’être indépendant en déjeunant ou dînant sur place.

Le sentier du littoral de Paulilles au Cap Béar.

A quelques mètres des ruelles et de la plage, au cœur de ce village tranquille et mythique, les Suites composent un lieu à l’image de ses propriétaires, sobre, chaleureux et subtilement élégant.

Henri Matisse arrive à Collioure en mai 1905, et le village sera pour lui source d’inspirations multiples : le port et le bleu de la Méditerranée, le clocher en pierre ocre, les toits de tuiles roses, les ruelles. Il va produire intensément en utilisant « les couleurs qui sortent du tube. » Le fauvisme est né ici ! Après lui de nombreux peintres vont tomber amoureux de ce port de pêche catalan dont par exemple Picasso et Salvador Dali dans les années 50. L’art est partout à Collioure, dans les rues, aux portes des boutiques, au musée d’Art Moderne ou en suivant le chemin du Fauvisme !

Ainsi à contre-courant des lieux très artistiques qui sont multiples, les Suites imaginées par Noria et son mari sont des espaces minimalistes, aux teintes claires et au mobilier naturel. « Nous avions envie d’un lieu à l’esprit vacances en bord de mer avec de beaux matériaux et un espace extérieur ». Noria nous accueille sur le pas de la porte avec un large sourire et beaucoup de bienveillance. Les chapeaux de paille et les appliques en rotin clair donnent le ton.

Tout ici semble s’accorder à merveille avec la lumière qui éblouit les toits et les pierres du village. Les chambres spacieuses respirent la douceur de vivre de ce coin de paradis. Pour en arriver là des travaux colossaux ont été entrepris. L’hôtel n’avait jamais été rénové et les 12 chambres dataient donc des années 50 sans grand confort ni modernisme.

Noria et son mari entrepreneur ont fait table rase du passé pour repenser complètement le lieu. Seul le bel escalier et son sol en granito ont été conservés. Il a fallu imaginer ces espaces avec l’aide d’une amie architecte. Toutes les ouvertures ont été revues afin d’ouvrir chaque suite sur un balcon ou une terrasse. Ce qui crée une unité à l’ensemble est travaillé, sublimé. Les matériaux nobles comme les sols en chêne massif ou les larges dalles de grés cérame sont privilégiés. Les cuisines et salles de bain imaginées par Noria sont habillées d’une palette monochrome variant du blanc au crème, du beige au gris avec parfois une touche plus sombre.

Sur cette toile de fond se dessine chaque meuble, chaque objet, cueillette hétéroclite empruntée à des artisans locaux, français ou espagnols. Fresque au mur d’Isidore Leroy, rideaux de lin et coton, appliques Sarah Lavoine, canapé italien et tasses à café d’une céramiste perpignanaise composent une atmosphère à l’âme voyageuse. Enfin les balcons et terrasses avec jardinières en teck et mobilier léger parfaient cette relaxation spontanée. C’est certain, on a envie de rester ici !


Les Suites de Collioure
www.les-suites-de-collioure.com
Architecte : Isabelle Calvet-Charet à Béziers
Cuisines et salles de bain : Porcelanosa à Perpignan


Texte : Isabelle Aubailly - Photos : Juliana de Giacomi