ESCAPADE

La cabane Yndo au Cap Ferret



Un panoramique Élitis égaye la chambre et apporte de la profondeur à l'espace.


La pièce centrale se pare de teintes naturelles et sablées révélées par le mobilier et les luminaires chinés par Agnès aux quatre coins de la Presqu'île.


Agnès, chef d’orchestre de cette rénovation, a apposé à cette cabane sa griffe si particulière.



il y a un an, nous avions rencontré à Bordeaux, Agnès Guiot, au cœur de son sublime hôtel Yndo et de ses douze chambres artistiques. Véritable galerie d’art et de design, l’hôtel particulier mettait en avant toutes les qualités d’Agnès. Entrepreneuse et décoratrice d’intérieur, elle s’exile aujourd’hui au large du Cap Ferret pour notre plus grand bonheur.

La cabane Yndo a trouvé refuge au cœur du port ostréicole de Piraillan et a été imaginée comme une parenthèse authentique et hors du temps. Ce cabanon convoque et décline à l’extérieur comme à l’intérieur la palette de couleurs douces et essentielles qui rappelle celle du Cap Ferret, de ses paysages sauvages et préservés, ainsi que ses lignes douces et harmonieuses. Agnès, chef d’orchestre de cette rénovation, a apposé à cette cabane sa griffe si particulière : celle d’un métissage de matières, de couleurs, d’objets minutieusement chinés, empreints de souvenirs et de nostalgie, ou sélectionnés au sein de prestigieuses collections de célèbres designers. Une signature qui s’affiche dans les moindres recoins et qui révèle un intérieur à la fois cosy et design, une atmosphère douce et apaisante.

Une fois le seuil franchi, la caresse du mobilier en velours côtoie à la perfection la force chaleureuse d’un plancher de bois brut aux lames asymétriques, qui répond à son tour aux fauteuils enveloppés de lainage épais, ou encore à l’authenticité du mobilier en rotin qui chuchote avec douceur et mélancolie à la puissance brute du chêne. Chaque espace rend hommage au bois qui trône ici en vedette absolue. Pour cette réalisation, la décoratrice a pris le parti de faire appel à des artisans d’art locaux pour travailler le bois de chêne et imaginer ensemble des pièces uniques comme cette spectaculaire cloison claustra aux courbes parfaites, façonnée des mains d’un menuisier passionné originaire du Porge ou encore ce meuble de salle de bain graphique et exclusif qui cohabitent parfaitement avec de prestigieuses pièces de design. La céramique artisanale est aussi une invitée de marque et s’exhibe sous toutes ses formes : sols, murs mais aussi luminaires, vaisselle et accessoires.

Agnès énumère avec créativité tout le répertoire des couleurs fétiches de cet estuaire : vert pâle, sable et bleu qui célèbrent ici la nature préservée qui entoure son repaire intimiste. Ces teintes douces de vert aux couleurs de l’eau habillent les murs extérieurs de la cabane, recouvrent les murs peints à la chaux, s’exposent sur les meubles de cuisine à l’esprit suranné ou se déclinent dans des tonalités plus soutenues autour des luminaires et des accessoires. Les céramiques artisanales vert émeraude enveloppent délicatement les murs et le parterre de la salle de bains et répondent avec brio à la sculpturale baignoire en étain. La pièce centrale se pare de teintes naturelles et sablées délicatement révélées par des pièces et objets minutieusement choisis, aux nuances plus intenses : mobilier, luminaires et objets de décoration s’accordent avec harmonie et invitent au délassement. De magnifiques pièces de choix, comme ces amoncellements de coussins chatoyants, ces portraits de poissons réalisés par une artiste peintre locale ou encore et toujours ces somptueuses céramiques, viennent scénariser ces teintes de verts et de sable. Agnès, originaire d’Arès, situé à quelques encablures de ce refuge, a souhaité à travers ce projet de restauration rendre hommage à cette terre, empreinte de souvenirs pour lui restituer tout son amour ! Fidèle à ce témoignage, l’Arèsienne s’est attachée à chiner aux quatre coins de la presqu’île de petits trésors, comme la vaisselle en porcelaine de Limoges datant de 1821, subtilement ornée de paysages naturels, ou ces jolis couverts vintage qui viendront habiller l’ancien bureau de son papa, qui a été restauré et qui fait désormais office de table de cuisine. Ces archives poétiques s’acoquinent comme une évidence, avec une sélection d’objets des designers les plus créatifs. Ce savant mélange de pièces de designers et de découvertes vintages illustre à la perfection la générosité et la convivialité si singulière d’Agnès qui reçoit ici ses invités, les designers fidèles, les artisans comme une grande famille avec laquelle elle partage et construit des souvenirs immuables. Cette cabane de pêcheur s’attache à capturer et figer l’univers du Cap Ferret pour le retranscrire jusque dans les moindres recoins de son intérieur. La cabane d’Agnès prône un certain slow life, un art de vivre très particulier que les amoureux du Cap Ferret ne trouveront nulle part ailleurs... Il n’y a aucun doute, la cabane Yndo s’affiche comme le nouvel écrin confidentiel, qui invite au délice de laisser le temps filer...

Discussion avec Agnès.
Quelle est l'histoire de la cabane ?
La cabane est née de l'idée de retrouver mes racines. J'ai racheté la cabane où a vécu une ostréicultrice pendant plus de 60 ans. Elle était dans son jus, sombre et toute tarabiscotée, mais j'ai tout de suite vu son potentiel. L'emplacement sur le port au milieu des cabanes ostréicoles de ce village si authentique, la facilité d'accès, la terrasse cachée à l'abri des regards, la possibilité de la réaménager comme une suite d'hôtel. L'idée était de pouvoir donner les clés pour 3 ou 4 jours à mes clients de l'hôtel Yndo pour leur faire découvrir cette presqu'île entre bassin et océan et leur faire partager mon goût pour ce lieu. J’ai voulu garder les codes du 5 étoiles pour le confort et la qualité des matériaux afin que cette cabane soit aussi accueillante l'été que l'hiver. La chambre est faite comme une suite avec sa baignoire et sa grande douche que l'on peut atteindre directement par l'extérieur quand on est plein de sable. Le coin cuisine est très étudié avec une magnifique cuisinière AGA qui permet de réaliser petits et grands plats. La salle de bain est tapissée de céramiques artisanales mêlant le vert et le bleu de chez Vicalvi. Une baignoire en étain William Holland et la robinetterie de style industriel de Samuel Heath rendent à la perfection le style éclectique d’une cabane de bord de mer. On peut retrouver un panoramique Élitis qui égaye la chambre et donne de la profondeur et de la chaleur aux murs. Enfin j'ai mixé quelques meubles perso tel le bureau de mon père qui s'est transformé en jolie table de cuisine, des fauteuils et luminaires de chez &tradition, maison danoise qui réédite les objets et meubles du siècle dernier.

Pouvez-vous nous citer les artisans qui ont oeuvré dans la cabane ?
Pierre Lalorette peintre décorateur a réalisé un fantastique faux marbre des 4 saisons en guise de crédence dans notre belle cuisine. Fabien Filleau, menuisier à Lacanau, a utilisé les plateaux de chêne d'un arbre de sa forêt. Quand il m'a montré ces magnifiques plateaux qui séchaient dans son atelier depuis 4 ou 5 ans, j'ai voulu les faire revivre dans la cabane. Il a également réalisé le magnifique claustra cintré pour créer une alcôve qui peut se transformer en chambre d'appoint. Je la voulais colorée, avec les teintes du bassin vert bleu gris selon le temps et la saison.

Pouvez-vous nous donner vos "bonnes adresses" au Cap Ferret ?
J'ai été la première cliente de Alice 0100, artiste peintre, qui a vécu sur la presqu'île du Cap Ferret et a commencé là à peindre de magnifiques poissons. J'en ai sélectionné plusieurs pour habiller les murs de cette cabane : les sardines, les maquereaux, Escabeche, marinière et tout dernièrement les huîtres. Au Cap Ferret, Pascal pour son fantastique pain au feu de bois et ses dunes blanches, arrêt obligatoire quand on arrive. Bongrain, pépinière du Truc Vert (3 avenue de Milan) où l'on trouve les belles fleurs de la région et un accueil unique. Première ligne à Petit Piquey, meubles et décoration pour les maisons du bassin.


Yndo Hotêl / La cabane au Cap Ferret
Tél. : 05 56 23 88 88
www.yndohotelbordeaux.fr


Texte : Isabelle Aubailly • Photos : Les Parisiennes