ESCAPADE

Le Mas du Naoc

ou la source du bonheur




© Claire Curt



© Claire Curt




Petit bourg provençal, construit sur un piton rocheux, Cabris possède le style typique des plus beaux villages de la Côte d'Azur. Sur les hauteurs de Grasse, de petites ruelles, des terrasses ombragées, les ruines d'un château démoli, de vieilles maisons en pierres... tout ce qui constitue le charme des vieux villages.

Au XXe siècle, Cabris attira de grands écrivains. Alors qu'Antoine de Saint-Exupéry venait y passer ses vacances étant enfant, Albert Camus vint y passer plusieurs séjours dans les années 50 et André Gide s'y installa suite à son voyage en Égypte, en 1940. Et là au-dessus du village, un Mas à l’histoire étonnante.

Le Mas du “Naoc” vient du mot provençal qui signifie source. En effet une source traverse la propriété et coule paisiblement. Dés les premiers pas dans le jardin on se sent happé par la force de la nature environnante, bercé par le clapotis de la source où règnent en maître palmiers, orangers, oliviers, figuiers, citronniers, jasmin, lavande, magnolia…

Cet oasis de fraîcheur et de quiétude tout proche du village est perché sur un éperon rocheux, et réserve une superbe vue sur toute la Côte d’Azur. L’ancien Mas du XVIIIe siècle raconte plusieurs histoires et revit depuis quelques années. Entièrement repensé et rénové par Sandra et Jérôme, tombés amoureux fous du lieu, le Mas est aujourd’hui un refuge d’hôtes entre mer et montagne.

C’était en 1850 une tuilerie qui produisait tuiles et autres objets du quotidien ; on retrouve encore aujourd’hui dans le jardin au gré des promenades, des morceaux de cruches et de tuiles, comme les vestiges d’une époque révolue.

Au début du XXe siècle, la fabrique est transformée en école privée dirigée par deux sœurs un peu strictes qui accueillent des élèves en internat. Enfin, en 1975, l’école est fermée et c’est une académie de gravure qui ouvre ses portes à un public averti et sensible à l’art.

Lorsque Sandra et Jérôme rachètent le lieu, il est un peu abandonné et surtout peu entretenu. De lourds travaux sont indispensables pour mener à bien leur projet : une maison d’hôtes pour voyageurs d’un jour, ou pour amoureux de la nature et du bien vivre.

Le dortoir est restructuré pour offrir deux chambres au subtil mélange de charme, de contemporain et de design. Une suite est créée côté sud pour mieux contempler la course du soleil et le jardin. Sandra, férue de décoration et designer elle-même d’objets et de meubles se plait à réaliser les chambres. Sols de béton ciré et murs à la chaux, matières naturelles comme le bois et le lin, couleurs douces et suspensions de chanvre, un joli mélange de meubles chinés et de signatures contemporaines pour mieux révéler les murs de pierre de l’ancienne école.

Toutes les salles d’eau sont des douches à l’italienne séparées de la chambre par une verrière qui permet à la lumière naturelle d’inonder la pièce.

Salon et cuisines sont imaginées dans le même esprit avec l’utilisation de bois brut et de béton. Le Mas du Naoc respire bon le passé avec ses vieilles tomettes au sol, ses murs épais de pierres jalonnés de rambardes anciennes en fer. Tout en respectant l’âme des lieux, chaque pièce a été repensée avec beaucoup de soins et de raffinement en y apportant une touche contemporaine. Une décoration intemporelle avec cette volonté de mettre toujours en scène du mobilier et des objets dans l’air du temps. Rien n’est laissé au hasard, le détail est soigné, les tonalités judicieusement choisies pour créer une atmosphère tendance tout en étant en adéquation avec l’authenticité et le charme du Mas.

Sandra réinvente les matières, détourne une pièce de chanvre en un couvre lit, une pièce de bois en applique. Rien ne lui échappe, elle chine, cogite, fabrique, crée de ses propres mains des abat-jours en feutre, des corbeilles, coussins, lampes baladeuses pour générer une ambiance très feutrée et design à la fois qui cohabite parfaitement avec le charme des lieux. Chaque année des travaux de décoration sont entrepris afin de rester dans l’air du temps et d’étonner les hôtes fidèles qui aiment retrouver l’âme du Mas le temps d’un été.

Sur la terrasse dans les premiers rayons du soleil doux de septembre, le petit-déjeuner est servi. Tous les jours Sandra cuisine un gâteau, presse les fruits frais et propose ses confitures. Un moment important pour la longue et belle journée qui s’annonce. Le Slow-living est le concept philosophique du Mas du Naoc. Ici, on se lève pour redécouvrir un monde dans lequel le temps se mesure grâce à la lumière du ciel, aux bruits de la nature et aux couleurs des saisons.

Pièce maîtresse de la maison, l’atelier où l’ancienne salle de classe a été préservé lors de la rénovation du Mas. Sandra en a fait sa pièce, son refuge dans lequel elle puise toute son inspiration. Ici sont nées les idées et les réalisations les plus variées. C’est dans cet espace emprunt d’histoire et baigné de soleil qu’ont lieu les stages de laine feutrée qu’elle propose à ses hôtes.

Enfin, le jardin s’étend sur 6000 mètres carrés et offre restanques, arbres fruitiers, fleurs de campagne et oliviers. Chaque hiver les olives sont ramassées et apportées au moulin voisin afin d’élaborer leur huile. Un bassin de nage de 15 mètres de long permet des baignades parfaites au cœur des plantations.

Le Mas du Naoc est le lieu idéal pour qui aspire à se ressourcer, à contempler, à rêver, à sentir les parfums d’une nature généreuse bercée par une atmosphère paisible, à vivre l’été indien différemment.


Le Mas du Naoc
580 chemin du Migranié - 06530 Cabris
Tél. : 04 93 60 63 13 ou 06 73 46 04 99
www.lemasdunaoc.com


Texte : Isabelle Aubailly