ESCAPADE

La Villa Guy à Béziers









L’air est doux et le soleil réveille doucement le jardin à la française de la Villa Guy.

Nous déambulons entre sculptures de marbre, bosquets d’arbustes, rosiers et arbres centenaires. Daniel Dedieu, nouveau propriétaire de cet hôtel particulier construit en 1870 par Léopold Carlier, nous raconte avec beaucoup de passion l’histoire de la propriété. Commandée par une famille de négociants en vin de la région à la fin du XIXe siècle, elle a été rachetée en 1920 par la famille Guy, propriétaires viticoles. Le jardin a été créé à cette époque pour offrir des espaces verts dignes de la construction.

C’est le paysagiste, Jean Claude Nicolas Forestier, qui va imaginer ces allées rectilignes, cette pergola ombragée, ces bancs de pierres, ces fontaines et ce patio andalou en mosaïque bleue et dorée. Nous sommes au début du XXe siècle et ce paysagiste talentueux dessinera également les Jardins de Bagatelle à Paris ainsi que les plus beaux jardins du sud de l’Espagne et du Maroc. Des sculptures en marbre ponctuent notre promenade. La Dame au lion, l’Hymne à la joie et le buste de Jeanne Guy ont été créés par les sculpteurs bitterois renommés Jean-Antoine Injalbert et Jean Magrou en 1920. Elles sont parfaitement conservées à l’ombre du soleil sous les feuillages.

Aujourd’hui, Daniel Dedieu fait intervenir un artisan de Pézenas pour rénover en totalité le bassin à débordement du jardin et lui offrir une nouvelle beauté. Cet été, on pourra à nouveau s’asseoir dans le patio andalou et regarder l’eau s’évader et s’écouler doucement en admirant la façade de la villa.

C’est une demeure de 4 niveaux, aux terrasses immenses, encadrée de deux tours et d’un toit en ardoise. Un petit château Art Déco extrêmement bien entretenu qui a traversé les années sans perdre de son charme.

Toute la famille a travaillé à la rénovation intérieure de la demeure pour offrir aujourd’hui 5 chambres d’hôtes d’un très grand luxe et des pièces de vie totalement modernisées mais où l’histoire reste très présente.

Dès l’entrée, l’immense suspension Vibia donne le ton : le design embrasse l’Art Déco avec beaucoup de justesse et épure les plafonds peints, les vitraux et les ornementations d’époque. L’immense salon de réception habillé de canapés LC5 de Le Corbusier by Cassina ouvre sur une large terrasse avec vue sur les jardins. Le bar et la salle à manger ont gardé les boiseries sombres mais les murs peints de blanc et le mobilier Gervasoni éclairent et modernisent l’ensemble. On aime déguster un café accoudé au bar en admirant les frondaisons extérieures.

Un escalier imposant mène aux premières chambres totalement transformées. Cette rénovation a été menée par Michelle Espinosa, architecte DPLG qui a su avec goût mixer papiers peints actuels, étoffes et rideaux chaleureux, miroirs très contemporains et objets minimalistes.

La chambre « Jeanne Guy » d’une blancheur merveilleuse est un hymne à l’amour. La tête de lit graphique en bleu glacier, les coussins, fauteuils, étoffes en lin blanc et cette terrasse magique pour rêver et lire.

La suite « Léopold Carlier » de 85 m2 dévoile une salle de bain d’époque habillée de marbre blanc et vert, un salon avec vue et son immense toile tendue, une chambre chaleureuse avec son coin lecture. Le fauteuil à bascule, le vase posé sur le bord de fenêtre, l’armoire laqué et son banc assorti by Lago ont été choisis avec beaucoup de soin.

Les bleus se bousculent dans la chambre « Jean Magrou » pour notre plus grand plaisir. La tête de lit ethnique, les fauteuils légers, les coussins multiples et la salle de bains séparée par une verrière apportent beaucoup de sérénité et de joie. Un esprit jeune et chaleureux, où ancien et moderne se tiennent la main.

Au dernier niveau, on découvre l’espace bien-être avec un sauna, un hammam et une baignoire balnéo posée dans la rondeur de la tour pour mieux perdre la tête et oublier le temps.

Laure, Daniel et leurs enfants offrent à leurs hôtes un cadre exceptionnel. Ils ont su créer avec l’aide de Michelle Espinosa et leurs propres compétences une atmosphère unique où l’âme de cette demeure exceptionnelle perdure.

Plafonds peints, vitraux et boiseries anciennes retrouvent vie dans la contemporanéité de l’ameublement intérieur.

Dans quelques mois la piscine retentira de cris joyeux et la terrasse abritée offrira bains de soleil et discussions sans fin. Au niveau de la piscine une large pièce ouverte sur la terrasse comme une ancienne verrière ou orangeraie permet d’organiser mariages, anniversaires et soirées.

La magie opère, et à la nuit tombée, les murs anciens, les tours et le jardin nous emportent en 1920 au cœur de cette époque où l’art et l’architecture ne faisaient qu’un !


* La Villa Guy
2 rue Giuseppe Verdi - 34500 Béziers
Tél. : 04 67 35 26 49
www.lavillaguy.com

Architecte : Mètre 0 Carré - Michelle Espinoza
2 rue Verdi à Béziers
Tél. : 04 67 80 01 96