ESCAPADE

Le Mas de Lafeuillade









Ambiance surannée et produits d’exception
au cœur du Montpellier moderne.

En plein centre d’un quartier très urbanisé, un domaine unique a gardé son charme d’antan. Le portail de fer forgé est fermé, il faut sonner pour pouvoir être admis à passer les hautes portes du lieu. On découvre une demeure construite au début du XIXe au centre d’un magnifique jardin à la française. Une allée bordée de sculptures contemporaines rouge vermillon et de buis verts mène à la porte vitrée de l’ancienne demeure de pierres blondes.

Ancien mas viticole dont le vignoble s’étendait autrefois jusqu’aux rives du Lez, cette immense propriété est aujourd’hui un lieu qui abrite un parc dont la douceur, l’harmonie et l’élégance font échos au « Siècle des Lumières ».

Au début des années 30, le domaine devient la propriété de la famille Grasset, bâtisseurs de pères en fils. Pendant huit décennies, cette famille a préservé, entretenu et embelli ce joyau de verdure malgré la croissance urbaine d’une ville qui, peu à peu, a absorbé le domaine sans jamais l’annexer. Aujourd’hui, le lieu est l’un des derniers vastes poumons verts au cœur du nouveau Montpellier.

Grâce à la volonté d’une famille qui a longtemps protégé ce lieu chargé de mémoire, l’art de vivre montpelliérain est, ici, toujours vivant.

C’est le cabinet d’architecture A+ et le promoteur Hélénis qui ont racheté le domaine pour continuer à nous faire rêver et sauvegarder un patrimoine éloquent du siècle dernier. La demeure des Grasset s’est transformée en un charmant restaurant et en 5 chambres d’hôtes très haut-de-gamme avec vue sur le parc. La demeure peu habitée depuis quelques années a été réhabilitée en conservant toutes les ouvertures, le sol et les volumes d’origine.

L’esprit demeure et ce sont surtout des travaux d’amélioration du confort qui ont été menés par A+ et ses équipes : étanchéité, toiture, plomberie. Lorsque l’on passe la porte d’entrée, un lourd rideau de velours ouvre sur la cuisine et les deux salles de restauration. Il nous semble entrer dans un salon particulier, tout est très chaleureux et aménagé avec beaucoup de goût. C’est Max Bonon, sa sœur Fanny et José de Castro (le chef) qui redonnent vie à la demeure depuis quelques mois.

Max et son père Philippe ont chiné, une de leurs passions communes, du mobilier et des objets des années 50 à 70. Ainsi chaque pièce est unique et donne un style très personnel au restaurant. On adore les affiches des années 70, les têtes de taureaux en céramique, les suspensions Mouille, les tapis multiples, les chaises bistrot et la magnifique table jaune soleil à l’entrée !

Derrière une porte dérobée, un escalier habillé des sublimes suspensions de Céline Wright telles des lanternes magiques, mène aux chambres. Chaque suite de 35/40 m2 ouvre sur les frondaisons du parc et est habillée de mobilier choisi dans le ton du restaurant. Lit immense, bureau en marquèterie d’époque, petite banquette des années 50, buffet année 60 et partout des objets sélectionnés, des affiches aux couleurs acidulées.

On a l’impression d’entrer chez quelqu’un, des livres sont posés sur les étagères, les rideaux de lin oscillent doucement, des peignoirs en éponge blancs sont posés sur un cintre et partout, on observe de jolies attentions pour se sentir comme à la maison. Murs moutarde ou vert d’eau, chaque chambre a sa couleur, reprise sur une affiche ou une photo. Les salles de bains habillées de carrelages blancs mettent en valeur les éléments d’époque comme la superbe baignoire à pattes de lion, les miroirs rétro éclairés des années 60…
Des pièces d’eau uniques !

Notre coup de cœur est la première chambre en haut de l’escalier pour son volume presque parfait, ses études de Di Rosa au-dessus de la tête de lit, ses objets choisis, son tapis à gros pois et sa télévision vintage. Mais faut-il vraiment choisir tant le goût et l’élégance ont su trouver ici, au Mas de Lafeuillade, un écrin authentique et plein de charme ?

Vous l'avez compris, nous avons été conquises par la maison d’hôte et sa table.

José de Castro, plein d’allan et de bonhomie, nous explique sa vision gourmande et esthétique de la cuisine. « Mon plaisir est de travailler le bon produit, au bon moment et de le sublimer. Remettre au goût du jour ces recettes oubliées, vous réconcilier avec le vrai goût des bonnes choses ». Produits bio, locaux et de saison sont travaillés par José de Castro et Lauriane Cohen, sa seconde, dans une belle cuisine ouverte sur la table d’hôte. Dès 7 heures du matin, José imagine, concocte et prépare son menu du jour. Pour une journée froide d’hiver, il a mis à la carte des oreilles de cochon croustillantes, un carpaccio de filet de bœuf au foie gras et à la truffe, un cabillaud à la provençale servi dans une cocotte et un nougat glacé à la truffe.

Max et José se sont rencontrés à Shanghai et ont travaillé ensemble avant d’oser imaginer rentrer en France et redonner vie au Mas de Lafeuillade. Une belle complicité qui promet aujourd’hui des déjeuners gourmets, des dîners animés et des instants certainement très savoureux ! Enfin, on ne peut qu’admirer la nouvelle agence des architectes A+ qui dans une grande contemporanéité jouxte la demeure et offre un cadre de travail exceptionnel. Des salles de réunion design et épurées permettent de réfléchir dans un environnement remarquable.

Rencontrer ces jeunes gens plein d’inventivité, de promesses et de talents redorent les blasons des belles années montpelliéraines où le gîte, le couvert et l’esprit se donnaient rendez-vous dans des lieux emblématiques tel le Mas de Lafeuillade.


* Mas de Lafeuillade
Table et chambres d’hôtes
281 bis rue fra Angelico - 34000 Montpellier
Réservation conseillée au 06 77 18 29 69
À partir du mois d’avril, "Dimanche Art" : exposition d’artistes avec vernissage et brunch le dimanche.
www.mas-de-lafeuillade.com



A+ architecture
www.aplus-architecture.com

Claude Bonon - Céramiques
bononclaude.over-blog.com