ESCAPADE

Le domaine de Biar



* La piscine et ses plages en bois d’ipé découvre une eau transparente et propose des baignades rafraichissantes au cœur du domaine.

* La Suite Bonnier de la Mosson est renversante de classicisme et beauté.

* La chambre Augustin Coste, habillée de couleurs vives et pastel avec élégance est une de nos préférées.

* La chambre Éden donne la part belle à la nature. Vert anis et sable, les couleurs jonglent avec les feuillages de l’extérieur.

« Biar était une Folie, mais aussi un mas agricole. J’aime cette ambivalence, d’un lieu de plaisirs et de fermage. On nourrissait la chair comme les sens, dans un même élan, finalement spirituel. »
Bertrand Schmitt


La lumière est incroyable ce matin d’été. Le soleil déjà haut illumine les pierres et la nature. Comme dans un rêve s’élève au milieu d’un parc centenaire une demeure très élégante aux balcons sculptés, aux ouvertures multiples et façade pure.

Le Domaine de Biar est une Folie montpelliéraine, la Folie (folia, feuille en latin) signifie historiquement : « lieu où va l’homme pour rencontrer la nature »), résidence de plaisance que s’offrait la fine fleur de la ville sous l’Ancien Régime. Les Folies étaient bâties à la campagne, au milieu de terres agricoles et viticoles. Le faste et le soin portés à leur architecture et à leurs jardins se devaient d’incarner la réussite de leur propriétaire.

Le Domaine est situé à proximité de l’antique voie Domitienne (Via Domitia), construite aux alentours de l’an 120 avant J.C., qui reliait l’Italie à l’Espagne. Biar est un patronyme médiéval, d’origine germanique. Il est cité pour la première fois en 1155 sous l’appellation : manso de Biars. Le jeune roi Louis signe l’acte autorisant la vente de Biar en 1727 par Charles Joachim-Colbert, évêque de Montpellier et de Maguelone. Le baron Joseph Bonnier de la Mosson, trésorier de la bourse de Languedoc, grand amateur d’art et de science en devient le propriétaire et entreprend des grands travaux. A partir de 1882, le domaine appartient à l’agronome Henri Marès, célèbre pour la découverte de ses traitements des maladies de la vigne. Il était également propriétaire de l’élégant Château de l’Engarran, mitoyen de Biar.

Henri Marès avait rêvé le Domaine de Biar pour sa fille Henriette, à qui il souhaitait offrir cette nature généreuse et originelle. Il n’a malheureusement pas eu le temps de terminer son œuvre et la propriété, tombée dans l’oubli, a subi les outrages du temps.

Pendant plus de 100 ans le Domaine est resté à l’abandon. En 2007, Bertrand Schmitt a un coup de foudre lorsqu’il pénètre dans le château, parcourt les pièces, s’aventure dans les dépendances, et flâne dans le parc abandonné.

En six ans de travaux, Bertrand Schmitt ressuscite la belle endormie avec l'aide d'Anne Durand & Patrick Millet de l'agence montpelliéraine Dabadabada pour l'architecture intérieure, de Jean Laforgue, architecte du patrimoine, pour la restauration, et d'une équipe d’artisans compétents et dévoués. Cette rénovation s’est imposée une double exigence : le respect de l’environnement et la revalorisation du patrimoine ancien pour rendre toute sa splendeur au domaine de Biar.

Bertrand a tenu à utiliser les matériaux les plus nobles et les techniques les moins polluantes afin de respecter cette nature si présente et faire valoir de la demeure : Tous les matériaux utilisés sont issus de la bio-construction : isolation de laine de bois, de liège et de chaux-chanvre, menuiseries extérieures anciennes en bois, chaux naturelle pour les enduits et les mortiers, dalle en chaux-chanvre sur granulat de mousse de verre, cloisons intérieures en Fermacel, peintures écologiques…

Le Domaine est autonome dans sa gestion de l’eau : tirée d’une nappe phréatique profonde avant d’être filtrée et traitée, l’eau est d’excellente qualité et contrôlée par des organismes certifiés. Les eaux usées sont traitées par phyto-filtration avant d’être rendues à la nature.

Le système de chauffage et de rafraîchissement des pièces a fait l’objet d’une étude rigoureuse pour minimiser les émissions de CO2. Un système de pompe à chaleur qui utilise l’air extérieur et un circuit de circulation d’eau en basse température dans les murs, plafonds ou sols, offre à la fois un excellent confort ambiant et le meilleur rendement. Enfin, la rénovation d’un barrage sur la Mosson qui alimentait un moulin aujourd’hui disparu est en cours de travaux. Cette retenue fournira à terme l’énergie hydraulique nécessaire à l’alimentation en électricité du domaine pour une parfaite autonomie.

Ce matin toutes les fenêtres sont ouvertes pour mieux laisser entrer la lumière. Anne et Patrick Millet de l’agence Dabadabada ont complètement restructurés l'intérieur du château afin de transformer la demeure en chambres d’hôtes de très grande qualité où vestiges du passé se mêlent avec beaucoup de succès au mobilier contemporain et au confort de salles de bain haut de gamme.

Chaque chambre raconte l’histoire du château et porte le nom de personnages célèbres de l’époque : les 5 chambres découvrent 5 ambiances très élégantes, mais toutes différentes.

La chambre Augustin Coste, habillée de couleurs vives et pastel avec élégance est une de nos préférées. Augustin Conte, propriétaire du château après la révolution, fait du Château de Biar un lieu de fête plus que d’habitation. Cette chambre était la sienne, située en plein cœur du bâtiment. La salle de bain est ouverte sur la chambre où une incroyable mosaïque en pattes, de verre lumineuses réalisée par Xavier LLongueras, comme un véritable tableau vient égayer cette chambre très contemporaine ! Les rideaux légers, les fauteuils Stark d’un rouge éclatant, la suspension cocon offrent un air de fête à ce bel espace.

La chambre Éden donne la part belle à la nature : une tête de lit en petits rondins de bois, fauteuil immense et très confortable, suspensions en goutte de verre sablé diffusent une ambiance douce et sereine. Vert anis et sable, les couleurs jonglent avec les feuillages de l’extérieur.

La Suite Bonnier de la Mosson est renversante de classicisme et beauté. Le Baron Joseph de la Mosson, grand amateur d’art et de sciences, acquiert le domaine en 1727. Cette suite est grandiose comme l’était le Baron. Elle évoque par sa splendeur et ses volumes le siècle qui fut celui des Lumières et des démesures. Ses « curiosités » et portes cache-cache, comme autant de surprises à découvrir, sauront éveiller votre esprit comme vos sens. Les boiseries, les ouvertures vers le parc ont été conservées et reflètent aujourd’hui la beauté du travail de ces artisans des siècles derniers.

Un voyage dans le temps, dans ce que le XVIIIe siècle renfermait de plus intime. Chaque chambre renferme une âme : le mobilier, les objets sont choisis avec beaucoup de réflexion et on aime découvrir l’insolite et la beauté de ces attentions.

Le parc enfin est une découverte étonnante tant les Micoulomier, Magnola, Cédre du Liban, Sequoia offrent une frondaison unique et irremplaçable. On s’assied au pied d’un cèdre pour mieux admirer la nature et comprendre la beauté de cet unvivers immense. Une piscine et ses plages en bois d’ipé découvre une eau transparente et propose des baignades rafraichissantes au cœur du domaine.

Le Domaine est redevenu un lieu de vie, partagé entre les hommes et les chevaux. Au delà des chambres d’hôtes de charme, de l’appartement, de la suite et des espaces de réception pour des séjours en pleine harmonie avec la nature, Biar a également retrouvé son activité originelle : l’élevage et le dressage de chevaux de Camargue.

Alors, on longe le pré où les taureaux paissent paisiblement, on admire ses chevaux à la crinière blanche qui court vers nous et on espère revenir très vite au domaine, découvrir d’autres saisons, d’autres couleurs…


Agence d’architecture intérieure : Dabadabada
Anne Durand & Patrick Millet
9 Rue des Soldats, 34000 Montpellier
Tél. : 06 20 33 32 65 - www.houzz.fr/dabadabada

Architecture du patrimoine : Cabinet Jean Laforgue
Tél. : 04 67 74 26 15

Piscine : Hyméo- Didier Delmas
www.hymeo.com

Taille de pierre : Pierres et Traditions
Tél. : 09 60 06 77 17 - Port. : 06 60 40 59 39

Rénovation menuiseries : Atelier Secret des Écorces
Patrice Allemand - Tél. : 06 50 25 80 13

Revêtements intérieurs :
• Rideaux : Elytis, Lelièvre, Brunel Brisson
• Panneaux : Agnès Emery
• Enduits, béton ciré et trompe l’œil : Osvald Olivato

Sols : Cimenteries de la Tour
20 Rue de la Croix, 34880 Lavérune
Tél. : 04 67 07 50 55 - www.cimenterie-de-la-tour.com

Panneaux bois chambre eden et salles de bain :
Richard Carrelages- Rue du Gua, 34880 Lavérune
Tél. : 04 67 27 47 44 - www.richard-carrelages.com


Texte : Isabelle Aubailly