ARCHI/DESIGN

La ville – Port la Grande–Motte

par François Leclercq Associés


En mai 2018, l’agence Leclercq Associés a remporté la consultation pour l’extension du port de la Grande Motte, le projet « Ville-Port » pour 2022 - 2025. Le projet proposé par l’agence intitulé « Ballade de plage à plage », en hommage à Jean Balladur, illustre architecte de la ville. Le projet comprend l’extension du port, la requalification des espaces publics du port et la reconstruction de la zone technique nautique de la ville.
Il y a 50 ans naissait la Grande-Motte, une ville balnéaire devenue incontournable grâce à ses bâtiments, en forme de pyramides, imaginés par l’architecte Jean Balladur, à la demande du général de Gaulle dans le cadre de la mission Racine.
Cependant, la Grande-Motte a longtemps incarné la bétonisation massive du littoral et symbolisé les clichés du tourisme populaire. Pourtant, les ambitions de départ étaient tout autres : représenter le nouvel eldorado de millions de vacanciers pour lesquels les congés devenaient une véritable institution et dans un cadre conçu avec 70% d’espaces verts, au rythme lent de la course du soleil. Mais la ville pâtit aujourd’hui d’une image de « projet fini », avec un patrimoine sanctuarisé et pratiquement intouchable, porté par une tendance vintage qui plaît.

D’une station estivale occupée par des vacanciers, la Grande-Motte veut devenir aujourd’hui une ville à part entière qui vivrait toute l’année en interaction avec les territoires voisins du Pays de l’Or de l’agglomération de Montpellier. Il en résulte une mutation des populations annuelle, des usages et des occupations : avec la sédentarisation des occupations mais également la diversification des activités.
L’héritage de Jean Balladur crée un lien fort entre le cadre bâti et la nature, qui a guidé le projet de l’agence François Leclercq. Accorder une place importante à la végétation, inciter la flânerie, au sport, à l’observation des grands horizons, placer les éléments naturels et la prise en compte bioclimatique au cœur même de la conception des nouveaux logements de la Grande Colline… Le nouveau secteur de logements proposera un bassin portuaire aux pieds des habitations, pour une interface encore plus proche avec l’eau.
François Leclercq et son équipe imaginent la ville comme une aventure vécue au quotidien. En ce sens, ils plaident pour une démarche de projet soucieuse de l’ordinaire, dans laquelle l’architecte-urbaniste agit comme un passeur. Les projets de logements, bureaux et équipements enrichissent les réflexions à l’échelle urbaine et territoriale.



Leclercq Associés ne prône ni approche typique, ni méthode constante, mais affirme des convictions : un nécessaire pragmatisme, le rôle prégnant des mobilités, une démarche en prise avec l’économie et la réalité des usages. Ainsi, quelle que soit l’échelle de son intervention, l’agence plaide pour une libre appropriation et pour le plaisir de se sentir voyageur dans sa propre ville.
C’est donc entre héritage balladurien et repositionnement stratégique au sein de l’arc méditerranéen, que le projet vient se découper en 3 grands axes majeurs, avec le réaménagement de l’espace public, l’extension du port et l’habitat.
Pour commencer, le réaménagement de l’espace public se compose avec « la Ballade de plage en plage », un ruban continu d’1,5 km offrant de nouveaux usages avec un sol libéré et continu. Le projet prévoit des espaces publics qui seront réalisés en fonction des vues dégagées sur le port. Les aménagements des espaces publics permettront au port de vivre selon plusieurs temporalités, de la balade ou du footing quotidien en rencontres confortables à toute heure de la journée. L’accueil d’événements aux formes multiples est également pensé, comme le salon nautique ou le « Festival des Architectures Vives ». Les quais du port élargis de 20 mètres offriront plus de confort aux piétons et une nouvelle proximité avec les bateaux et l’eau. Un lien avec la nature sera créé avec une plus grande présence végétale sur les quais, dans le prolongement de l’extraordinaire pinède située du côté des étangs naturels. La Ballade, s’accompagnera d’une reconquête végétale des grands espaces publics. L’espace dégagé s’ouvrira quant à lui sur l’horizon et la mer.
Les réaménagements urbains permettront également l’extension de 2 nouvelles plages, lieux de loisirs, de détente et de rencontres de toutes les générations. C’est alors qu’entre déblais et remblais, la création de deux extensions des plages existantes du Couchant et du Levant se réalisera au cours de ce projet.
L’extension du port a quant à elle été imaginée en rapprochant l’eau et la ville. En effet, l’un des deux nouveaux bassins est créé aux pieds des logements, leur assurant ainsi une vue directe et privilégiée sur les bateaux. Le bassin Nord est lui un prolongement naturel du port existant d’une superficie de 2,6 ha pour 430 unités de plaisance de 8 à 11 m. Le bassin du sud de 4,6 ha pour 200 unités, sera consacré aux monocoques et catamarans de 14 à 24 m.
L’extension du port comprendra un nouvel outil pour l’économie du nautisme, la presqu’île Baumel. Elle rassemble sous une même halle des entreprises, un nouveau pôle nautique et un rooftop panoramique.



Le projet de « La Grande Colline » ou le « Chaînon manquant entre les quartiers du Levant et du Couchant » sera un nouveau repère dans la ligne d’horizon de la ville, conjuguant inscription urbaine et bâtiments bioclimatiques. La Grande Colline n’est pas seulement un geste architectural fort, ce nouveau quartier résout avant tout une situation urbaine stratégique, jusqu’ici peu valorisée. Le nouveau quartier devient le trait d’union entre deux quartiers, il établit la transition paysagère entre l’arrière port composé d’éléments naturels et paysagers et le port aujourd’hui très minéral. Les logements s’organisent autour d’un socle et d’un sol fertile largement végétalisé. Le projet a donc pour volonté d’accueillir de nouveaux habitants pour rendre permanente la cité balnéaire.
Avec un coût total de 65 millions d’euros, le projet de la plage à la plage, une promenade pour ré-enchanter la Grande-Motte a une démarche qui se veut exemplaire, en s’appuyant sur la concertation de l’ensemble des acteurs : habitants, associations, acteurs du port et commerçants. C’est donc un projet à forte ambition qui va redonner un cadre de vie plaisant aux citoyens, touristes et commerçants de la renommée station balnéaire de la Grande-Motte.

Le mot ballade s’écrit avec deux ‘L’ quand il désigne un poème, un morceau de musique, ou… l’acte 2 de La Grande Motte ! C’est un hommage à Jean Balladur.

Texte : Clhoé Miotto