ARCHI/DESIGN

La nouvelle Faculté de Médecine - Montpellier

by François Fontès





C’est un nouvel écrin qui se profile pour la médecine montpelliéraine, dans une histoire vieille de plus de 8 siècles. Créée au XIIe siècle, la Faculté de médecine de Montpellier, installée en lieu et place de l'ancien monastère accolé à la cathédrale Saint-Pierre, est la plus ancienne Faculté de médecine en exercice au monde. Cette faculté a été le lieu de rencontres et d'échanges riches d'enseignements pour l'humanité entre les différents maîtres, savants et étudiants. Rabelais, Lapeyronie, Chaptal, Arnaud de Villeneuve, Gui de Chauliac sont quelques-uns des personnages emblématiques de l’histoire de la médecine qui ont marqué ce lieu. Cette dernière va quitter le centre historique de Montpellier pour s'installer au cœur du campus « Biologie Santé » Arnaud de Villeneuve situé au nord de la ville. Un nouveau chapitre s’ouvre à proximité du Centre Hospitalier Régional Universitaire et de l'Unité Pédagogique Médicale, qui accueille déjà les étudiants en médecine de 2e cycle ainsi que des unités de recherche de haut niveaux. La nouvelle Faculté de médecine pourra accueillir plus de 3 600 étudiants dès la rentrée 2017.

Cette nouvelle faculté est annoncée comme la plus moderne de France. L’architecte Montpelliérain François Fontès a été sélectionné pour ce projet emblématique et se veut être attentif à l’intégration d’une construction dans son environnement, au respect de l’identité architecturale des territoires, à l’esthétique et à l’innovation. François Fontès s’est fixé comme objectif l’embellissement de la ville et la qualité de vie des résidents. Son ambition est de tendre vers l’excellence, en prenant en compte la valeur du patrimoine urbain, les nouveaux modes de vie et avec pour finalité de construire des ouvrages avec une architecture ambitieuse, pour dessiner de nouveaux horizons pour les villes de demain. Cette faculté sera ambitieuse par l'approche pédagogique qu'elle va proposer, à la pointe des technologies d'information et de communication.

L’objectif est que cette nouvelle faculté incarne une image symbolique de la ville. C’est donc un projet architectural ambitieux d’une surface de 11 440 m2. Le bâtiment est réparti sur 6 niveaux et comprendra cinq amphithéâtres qui occuperont près de la moitié de la surface totale.

François Fontès a donc choisi de créer une structure à la manière d’un organisme vivant, qui correspond à son contexte géographique, historique, culturel et qui met en scène la riche expression de la vie.

Le contexte géographique, est la Méditerranée qui entretient un dialogue riche et ancien avec la lumière et la nature : un vaste hall central surmonté par une nef sera le lieu de rencontre des deux parties du bâtiment éclairé par un jeu d’ombres et de lumières typiquement méditerranéen. Sur ce grand hall donneront, au rez-de-chaussée, la cafétéria et les locaux prévus pour la vie étudiante et associative ainsi qu’un grand jardin. On aperçoit ce hall d’entrée depuis l’immense parvis composé d’une « forêt » de poteaux supportant une toiture percée de trous multiformes, faisant apparaitre la lumière sur le sol. Au Sud-Ouest, le bâtiment sera rythmé par un jeu paradoxal de transparence entre les colossales colonnes en pierre et la légèreté des façades vitrées. La monumentalité de la pierre permet le reflet de la structure et inscrit cet édifice dans son contexte méditerranéen associant le coté minéral et végétal.

C’est donc une nouvelle ère pour la médecine montpelliéraine qui s'offre une faculté déjà saluée comme « la plus belle de France ».

« Au-delà des principes nécessaires de rationalité qui ont conduit au choix du site et d’un programme ambitieux et novateur, l’image symbolique de la nouvelle Faculté est essentielle. Elle doit dans la modernité évoquer son histoire et son rayonnement, mais aussi l’essence d’une science de l’humain. [...]  »
François Fontès, architecte du projet


Texte : Clhoé Miotto (architecte en herbe)

Voir nos inspirations



Feuilletez
tous nos magazines
en ligne !