ARCHI/DESIGN

Médiathèque Aimé Césaire - Castelnau-le-Lez

by François Guibert Architecture





Avec la reconstruction de la médiathèque Aimé Césaire à Castelnau-le-Lez, la ville sera parée d’une véritable vitrine culturelle. Située en centre-ville, cette médiathèque sera desservie par la ligne 2 du tramway, et donnera directement sur la Place de L’Europe face à la Mairie. Un emplacement stratégique qui regroupe de nombreux équipements à la fois sociaux, éducatifs et économiques.
C’est un nouvel élan pour la ville avec une caractéristique unique qui positionne cet ouvrage comme la « première médiathèque BEPOS de France » (bâtiment à énergie positive).
L’ancienne devenue obsolète, peu fonctionnelle, et trop petite pour une ville de 20 000 habitants, a été démolie l’été dernier pour laisser la place à un bâtiment neuf, harmonieux et convivial pour l’horizon 2018.
Un bâtiment entièrement ouvert sur la ville, sur deux niveaux, qui offrira confort et choix à ses utilisateurs. C’est suite à un concours d’architecture lancé par la métropole de Montpellier, que le cabinet Bordelais FGA François Guibert Architecte a été désigné lauréat pour la construction de la nouvelle médiathèque Aimé Césaire. L’ensemble du projet viendra s’étendre sur une surface totale de plus de 1200 m2 et disposera d’une capacité d’une centaine de places assises. Dès l’ouverture, un large panel de collections sera présenté, composé de près de 20 000 ouvrages à la fois littéraires, musicaux et multimédia, qui seront ainsi mis à la disposition des usagers en prêt, ou en consultation sur place.
C’est une véritable démarche de qualité que prévoit ce projet, comprenant jardins suspendus côté Sud, et également un jardin très minéral ainsi qu’un parvis donnant sur la place de l’Europe. Ce dernier sera orné d’un bas-relief de l’artiste Montpelliéraine Nella Duvert-Buscot, en hommage à Aimé Césaire, poète et homme politique Martiniquais. 
La nouvelle médiathèque Aimé Césaire veut être un bâtiment exemplaire et ambitieux du point de vue énergétique et environnemental. En effet, dès les premières réflexions, l’ambition de la ville était claire : avoir une démarche Haute Qualité Environnementale, visant à faire de cet établissement un bâtiment au label Bepos Effinergie 2013. Ce projet a pour but d’optimiser la consommation énergétique quel leque soit la saison. L’optimisation de la surface vitrée du jardin d’hiver a été un des points clé, permettant d’avoir un espace tempéré en mi-saison, tout en limitant les apports solaires en période estivale, limitant ainsi les besoins de rafraichissement.
Ce projet s’intégrant donc dans une démarche à haute qualité environnementale, il sera équipé de panneaux photovoltaïques permettant de couvrir 40% des besoins en électricité. Des éco-matériaux permettront aussi de réduire les déperditions thermiques et limiteront les consommations par le choix de solutions d’éclairages adaptées.
D’un point de vue architectural, la médiathèque se composera de 3 volumes distincts avec :
• un premier volume, revêtu d’inox perforé, côté ouest. Il se situe en prolongement du volume principal, accueillant les espaces de consultation du 1er étage et, en rez-de-chaussée, l’entrée du bâtiment accessible depuis la place de l’Europe.
• Le deuxième volume central accueille, quant à lui, sur 2 niveaux, les espaces publics. Il est largement ouvert au sud sur un espace semi extérieur : « le jardin suspendu ». Son niveau R+2 se présente comme une boîte en partie supérieure, faite de bois, et qui regroupera les bureaux administratifs.
• Le dernier volume situé coté est, est un cube revêtu lui aussi d’inox. Il accueillera au rez-de-chaussée toute la partie technique du bâtiment.
Le parti pris architectural a donc été lors de la conception, de construire un bâtiment emblématique, une architecture contextuelle venant s’ouvrir sur la ville. On pourrait définir cette médiathèque comme un lieu de culture, de convivialité, aux multiples loisirs, un espace de mixité sociale et intergénérationnel qui devrait susciter l’envie de découvrir. Un bâtiment aux multiples qualités environnementales et qui viendra valoriser les contrastes entre un premier espace principalement minéral, situé aux abords directs de la médiathèque et imaginé comme une extension de la place de l’Europe et un nouvel espace de jardin situé en contrebas. Le lien entre l’architecture et son extérieur fait l’objet d’une attention toute particulière qui vient créer une unité d’ensemble au projet.

Texte : Clhoé Miotto (architecte en herbe)

Voir nos inspirations



Feuilletez
tous nos magazines
en ligne !