ARCHI/DESIGN

Les Deux Galets

Amétis



Installé au pied du château de Flaugergues, à l’entrée Est de Montpellier, le nouveau siège du promoteur Amétis attire le regard par ses courbes étonnantes et se distingue par ses grandes lames d’acier au design surprenant. Ce nouveau siège social est l’occasion de rappeler aux yeux de tous les ambitions de ce groupe spécialisé dans l’immobilier créé en 2002 par François Fontès et Bertrand Barascud. Le bâtiment, tire son nom de la forme qui le caractérise : « Les deux galets ». Le siège social du groupe Montpelliérain Amétis se fond littéralement dans le paysage du parc du Château de Flaugergues, tout proche.

Ce projet résolument novateur signé par François Fontès, s’inscrit dans un paysage de « folie Montpelliéraine ». D’une superficie de 1 775m², « Les deux galets » comprennent un empilement de plateaux disjoints aux formes ondulantes, enveloppés dans un cocon tissé de lames d’acier. Pour accentuer cette facette organique, l’édifice est habillé par une « seconde peau ondulante », constituée d’un bardage en lames d’acier aux nombreuses variations. Ces dernières sont suffisamment ouvertes pour laisser apparaître le paysage qui se trouve aux abords du siège.

Ces lames visibles de l’extérieur jouent un rôle déterminant, celui de brise-soleil mais tout en conservant une recherche parallèle sur l’optimisation des apports lumineux en fonction des espaces à éclairer. « L’architecture bien pensée » joue ici ce rôle indispensable pour l’éclairage naturel du bâtiment. L’objectif de ces lames était le parement décoratif afin de les faire osciller et se chevaucher sur toute la longueur du bâtiment comme une membrane de lianes.

L’entrée du bâtiment vient se courber vers l’intérieur, comme les parois d’une grotte, pour donner accès à l’atrium qui vient fendre l’intérieur du bâtiment et accueille sur trois étages, neuf demi-plateaux décalés les uns par rapport aux autres. Tout ceci dans le but de créer un espace de travail ouvert. Il n’y a pas de cloisons, mais seulement quelques parois vitrées pour renforcer cette idée de transparence, éclairée par une verrière de 120 m2. Des meubles en bois, aux lignes sinueuses, servent à la fois d’éléments de rangement et de garde-corps. Les planchers, au travers desquels s’élèvent des arbres, ont été coulés sur des plaques de coffrage en OSB ; qui est un panneau de lamelles bois orientées, qui viennent conserver leurs empreintes sur les plafonds, laissés à l’état brut.

L’enveloppe du bâtiment, facettée, est presque entièrement vitrée. Cette dernière est constituée de vitrages de hauteur d’étage posés bord à bord, en alternance avec des panneaux pleins en aluminium.

Le projet sera complété par un bâtiment jumeau, pour représenter deux galets posés l’un à côté de l’autre. Le paysage global du site accueillera donc 2 bâtiments, dont l’un est destiné à la commercialisation qui allieront architecture, esprit du lieu, pierre, bois, métal, verre, eau, et végétal. La vision d’ensemble veut qu’ils semblent flotter sur le plan d'eau, où le volume du bâtiment prend son sens dans le mouvement, comme une invitation à la promenade.

C’est une parfaite symbiose entre un projet atypique mis au cœur d'un site remarquable. « Les Deux Galets » porte donc sur la recherche d'une symbiose, la plus intime possible entre une architecture, sans autre règle que celle de la nature environnante. Une architecture en relation dynamique avec un site. L’architecte a voulu faire un espace de travail dédié au bien-être de ses usagers, qui agit en parfaite harmonie avec son cadre naturel. Avec la pierre comme référence formelle, le métal comme vecteur de lumière intérieure, l'eau comme origine, et le végétal comme filtre, l’architecture de ce bâtiment a été pensé comme un lieu de travail alliant sérénité et modernité au cœur d’un site magnifique.

AMETIS Languedoc Roussillon et IDEOM
251, rue Albert Jacquard - CS 40776
à Montpellier
Tél. : 04 67 42 15 90


Texte : Clhoé Miotto (architecte en herbe)

Voir nos inspirations



Feuilletez
tous nos magazines
en ligne !