La Showroomisation selon Vincent Grégoire

maison_objet

Vincent Grégoire, du bureau de tendances NellyRodi, est venu à Montpellier nous dévoiler la thématique de l’Observatoire Maison&Objet du mois de janvier prochain. On vous dévoile le nouveau concept : la Showroomisation.

Cette perspective permet de mieux connaître les prochaines influences dans la décoration et le design.

DSC02868 DSC02870Photos : Juliana de Giacomi

• La thématique dévoilée est « Show-room » .Pourquoi ?

La crise et la révolution numérique ont bouleversé les usages. De consommateur passif, achetant les produits des marques sans se poser de questions, il est devenu sujet actif : grâce au digital, non seulement il a accès aux informations et compare les prix, mais il donne également son avis et ses notes. La déco est devenu un art de vivre, un événement culturel.

Avec Instagram, le consommateur est devenu un prescripteur, un influenceur à part entière : il met en scène ses coups de cœur, il s’expose, voire il s’exhibe, il s’engage, il prend parti.

C’est la nouvelle tendance de la « Showroomisation »: ce n’est plus le produit qui fait le consommateur, mais c’est le consommateur qui fait le produit.

kinfolk-kateyoungdesign

Photo : Jonas Ingerstedt

• Quelles incidences sur la consommation et l’univers de la Déco ?

Avec ses sélections de produits et ses mises en scène esthétiques, le consommateur est devenu directeur artistique, designer, architecte, éditeur, communicant. Poster sur les réseaux sociaux est une nouvelle manière d’exister, valorisée par les likes et followers.

Avec la tendance « show-room », on donne ainsi à voir sa vie, son intimité, on expose son univers, on montre le décor et l’envers du décor.

Le consommateur ne veut plus qu’on lui raconte des histoires, il veut vivre des expériences .

cyrielle_thomas_gathering_1source

• Quelles sont les pièces emblématiques de la tendance Show-Room ?

Illustration de cette « show-roomisation » de la vie et des objets, la décoration mise sur les meubles typiques du show room – portants, panneaux vitrés, étagères – et sur l’art du dressing : on expose les vêtements, on dresse les tables, on ressort le petit électroménager des placards. On crée ses propres boites à émotions en mettant en scène ses propres produits, collections anciennes ou plus récentes. Nous entrons de plain-pied dans la culture de l’ego. Pour preuve, outre les miroirs omni présents, de nombreux exposants de MAISON&OBJET proposent des représentations de visages, de silhouettes, de masques sur différents éléments du décor, des assiettes aux tapis et lampes.

showroomisation

source

• En résumé, quel est le message essentiel de cette thématique ?

L’Espace d’Inspirations invite à bousculer les codes et à prendre parti, pour éviter l’ennui. Il faut présenter autrement, prendre position, adorer, détester, comme sur les réseaux sociaux.

Il est devenu urgent de ré-enchanter le commerce. Le magasin n’est plus un endroit où on se contente de stocker. A cause ou grâce au digital, il doit être un lieu vivant, comme à la maison, où on vit des expériences et où on donne son avis. Il ne s’agit plus de plaire à tout le monde, il s’agit de faire plaisir à sa bande.

SEZANE_AVRIL2017-0914_BD.jpg_tmpLibrarie Sezane

Parce que les rythmes ont changé, on fait swinguer les notions de bon et de mauvais goût, on mélange sans complexe les grandes marques et les petits prix, on met en avant la fantaisie, on raconte des histoires pour faire vivre des histoires. Il faut remettre de la passion dans le business, de l’émotion, pour faire vivre aux consommateurs des moments différents, pour les surprendre et les émouvoir. On vit une époque formidable, avec pleins de changements. Il faut juste en être conscient.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply